Bien préparer son entrée à Sciences-Po

La rentrée est à peine consommée qu’il faut déjà penser à la prochaine. Savoir anticiper est précisément une qualité que demandent de nombreuses grandes écoles. D’ailleurs si l’on souhaite intégrer l’une d’entre elles à la rentrée 2018, il est temps de commencer à envisager laquelle. Ensuite il conviendra de se renseigner sur les conditions qu’elle exige de l’étudiant qui prétend s’inscrire, mais aussi sur les coûts qu’engendrera l’inscription à l’examen d’entrée, le contenu même des enseignements… En effet avant toute chose il faudra s’assurer d’une part que l’enseignement correspond à ses envies, d’autre part que l’on possède suffisamment de connaissances pour passer ce concours. Sinon, il sera toujours temps de s’inscrire en prépa, quitte à se donner une année supplémentaire pour acquérir tous les savoirs exigés.

Une année pour bien se préparer

Il serait en effet dommage de se présenter au concours d’entrée à une école prestigieuse, qui assurera son avenir, sans en avoir les moyens. Cela serait aussi frustrant que contre-productif. Or tout le monde sait bien qu’un échec ne génère pas forcément une nouvelle motivation, mais en général elle donne plutôt à penser que l’on n’est pas fait pour ce type d’études, et qu’il vaut mieux renoncer et choisir une nouvelle orientation post-bac. Alors qu’avec une année scolaire supplémentaire, on peut véritablement se préparer, s’entraîner, mais aussi s’entraider, puisque l’on rencontrera forcément d’autres bacheliers motivés à passer ce concours et prêts à tout donner pour parvenir au sésame. 

Un concours exigeant et nécessitant des efforts

Si l’on choisit de s’inscrire en prépa science po par exemple, c’est pour se rassurer, se motiver, et prendre de bonnes habitudes pour ce qui concerne le travail personnel. En effet ce cursus, très prisé en France car il ouvre des portes vers un bel avenir si l’on est brillant, est extrêmement difficile. Il demande notamment de pouvoir fournir un travail personnel assidu et de développer des capacités précises, comme l’esprit de synthèse, la réflexion sur un sujet donné à base de textes parfois durs à comprendre. Aussi avec une première expérience de tout cela en prépa, on aura mis toutes les chances de son côté pour entrer bel et bien, un an plus tard, dans cette belle école.

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *