Comment devenir cariste et quelles sont ses missions ?

Le cariste a pour rôle d’assurer le déplacement des matériaux et/ou des produits au sein de l’entreprise qui l’emploie. Pour ce faire, il doit conduire des engins spécifiques de levage, grues, chariots, ou transpalettes. Afin de pouvoir remplir ses fonctions, il doit avoir obtenu le permis caces (Certificat d’Aptitude à la Conduite En Sécurité) qui est défini par une certification nommée caces R389.

Qu’est-ce que le permis cariste ou le caces ?

Le caces permet d’acquérir les compétences requises et nécessaires permettant à son titulaire de : : 

  • de réaliser des déplacements en toute sécurité et de manier les véhicules,
  • d’assurer la maintenance de 1er niveau du véhicule,
  • de rendre compte des anomalies et des difficultés rencontrées.

 :Etant donné les différents besoins que présente chaque entreprise, nous retrouvons alors différentes catégories de caces : 

  • CACES 1 : Transpalette à conducteur portée et préparateurs de commande au sol (levée inférieure à 1m)
  • CACES 2 : Chariot tracteur et à plateau porteur de capacité inférieure à 6 tonnes
  • CACES 3 : Chariot élévateur de capacité inférieure ou égale à 6 tonnes
  • CACES 4 : Chariot élévateur de capacité supérieure à 6 tonnes
  • CACES 5 : Chariot élévateur à mat rétractable
  • CACES 6 : Déplacement, chargement, transfert de chariots, sans activité de production, maintenance, démonstration, essais

Quelle est la différence entre le caces et l’autorisation de conduite ?

Le caces s’obtient suite à une formation et après le passage d’un test. Ce certificat est un titre qui appartient personnellement à son titulaire, l’autorisant donc à conduire un engin. Par ailleurs, ce certificat reste valable dans toutes les entreprises que l’employé fréquente. De ce fait, l’obtention du caces est préférable pour tout salarié afin de valoriser son curriculum vitae dans le cas d’une embauche dans une nouvelle entreprise.

En revanche, nous parlons d’autorisation de conduite cariste lorsque le salarié a suivi une formation interne à l’entreprise. Cette autorisation est délivrée suite à la formation sans passage de test. Le détenteur est alors habilité à conduire un engin dans l’entreprise où la formation a été suivie. Dans ce cas présent, la formation est propre à l’entreprise. Ainsi le salarié concerné devra repasser une nouvelle formation s’il vient à changer d’entreprise.

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *