Le rôle du formateur

L’étudiant n’a pas à copier l’enseignant, ni à prendre modèle sur la manière de faire de la machine. Sa place est à côté, il est simplement en relation avec le formateur et cette relation est une manière de travailler, de communiquer. L’étudiant doit ensuite se réapproprier les connaissances présentées par l’enseignant, ce qui suppose de comprendre et d’interpréter ce qui vient d’être exposé. Cette opération comporte une bonne part de subjectivité, la compréhension et la lecture de l’étudiant n’est pas tout à fait équivalente à celle de l’enseignant. Par conséquent, former n’est pas dupliquer, mais permettre à l’autre d’accéder à un mode de connaissance qui lui est propre. L’enseignement comporte donc une part de créativité. Celle-ci doit être prise en compte et valorisée.

Le relationnel est important

Cette créativité repose sur une relation positive et constructive entre l’enseignant et l’étudiant. Cette relation est très importante, c’est un service d’un genre particulier car elle modifie l’humain. Sa réussite ne repose pas sur de la confiance, car celle-ci supposerait une confiance de l’étudiant envers l’enseignant. Ce serait donc une relation à sens unique. A notre avis la qualité de cette relation repose sur un accord implicite ou explicite entre l’enseignant et l’étudiant. Cet accord repose sur le contenu de la formation, son intérêt pour l’étudiant, sur le choix des méthodes pédagogiques. A partir de là chacun peut y trouver son compte. Il y a donc une confiance réciproque. Bénéficier d’un enseignement c’est profiter d’un exemple inspiré, d’une relation positive. C’est avoir un modèle et la possibilité d’exprimer et de développer ses aptitudes. Cela a une grande valeur.

Un rôle primordiale

Il ne faut pas le nier. Le rôle de l’enseignant est donc très important, on peut même dire primordial. Il ne faut pas réduire ce rôle à la transmission d’un savoir. La formation transforme la personne, le changement fait partie de ses objectifs. On a tendance à ne pas le voir car on voudrait modifier l’individu sur un seul plan, le plus souvent celui des aptitudes professionnelles. Ce n’est pas possible. Développer des compétences a des incidences sur la vie privée des personnes. Tout investissement en formation modifie le rapport aux autres et à soi-même. Pour ces raisons la formation n’est pas exclusivement professionnelle ou encore simplement technique. L’homme n’est pas un outil et encore moins une machine, il ne faut pas cacher sa part d’humanité car elle le suit partout. L’entreprise de formation doit être conçue pour être à son service.

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *