S’organiser en fonction de ses examens

Il est important de s’organiser en fonction des exigences de l’examen. Si on se prépare à passer un concours il faut connaître le détail du programme et se procurer les rapports du jury. C’est la première des choses à faire. Souvent on oublie l’objectif final, les précisions sur l’examen ne sont pas toujours très faciles à obtenir. Le risque existe de consacrer l’essentiel de ses efforts à acquérir des connaissances au détriment du reste.

C’est un constat fréquent, le manque de connaissances se voit et inquiète, les étudiants passent beaucoup de leur temps à lire et à aborder des connaissances nouvelles et ils en oublient les examens. L’examen est une épreuve qui ne mesure pas l’étendue des connaissances mais plutôt le niveau atteint dans une matière. Il vérifie des aptitudes, lesquelles demandent des connaissances. Il ne faut donc pas se tromper d’objectif.

Le bilan de compétences

En début de formation, un bilan de départ doit être fait pour avoir conscience de ses points forts et de ses faiblesses. Une fois ce diagnostic réalisé, il faut chercher à combler ses lacunes si elles portent sur des acquis considérés comme indispensables pour réussir sa formation. Les difficultés de rédaction constituent un exemple fréquent. Le terme de pré-requis est utilisé pour désigner le niveau minimum de formation ou de compétence nécessaire pour être en mesure de suivre un programme.

Lorsque l’on est engagé dans la vie active il faut tenir compte des fonctions occupées avant de se décider à reprendre des études. Selon la nature des fonctions confiées on peut être amené à progresser dans certains domaines, ou au contraire, par suite d’une absence de pratique, à régresser et à perdre une partie de ses compétences. La poursuite d’études demande souvent un entraînement à la communication orale et écrite. La plupart des examens sont constitués d’écrits et d’oraux. Il faut être capable d’ordonner ses idées et savoir les présenter par écrit. Pour l’oral, un minimum d’aisance est indispensable. La dissertation et l’oral de contrôle sont deux exemples d’épreuves qui mesurent ces aptitudes, même si le contenu du développement est aussi important. Les personnes entrées dans la vie active ont souvent des lacunes dans ces domaines.

Elles n’ont pas eu l’occasion de progresser, c’est un frein à la poursuite d’études car la grande majorité des examens demandent un bon niveau de l’expression. Le même problème se pose avec le manque de connaissance et de pratique d’une langue étrangère. Il est difficile de progresser rapidement dans ces domaines, les programmes de formation ne prévoient généralement pas de séances de mise à niveau car ce n’est pas l’objet de la formation.

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *