Le choix d’une formation à l’étranger

Nous proposons plusieurs critères pour choisir une formation à l’étranger : la spécialité, le coût de la formation, le pays de destination, la réputation de cette formation, les facilités d’études et d’insertion professionnelle.

La spécialité

Le premier des critères est la spécialité, c’est à dire le type d’études. Ainsi, on peut choisir de poursuivre des études de cinéma, de droit, de langues, d’économie. L’application de ce premier critère permet de faire un premier tri. Ensuite, il convient de s’intéresser à d’autres critères complémentaires pour faire un choix, ce peut être le coût de la formation ou la réputation de l’institution. La spécialité est un point de départ, si on souhaite faire de l’anglais on va choisir un pays anglophone.

Les accents et la langue diffèrent selon les pays, les universités n’offrent pas les même prestations. Etant donné le coût d’une année de formation à l’étranger certaines spécialités se vendent mieux que d’autres. Pour l’expliquer il faut tenir de la possibilité d’un retour sur investissement, ce critère financier oblige à faire un calcul qui consiste à compter récupérer plus ou moins rapidement les dépenses de formation engagées. Si l’on raisonne de cette manière étudier l’économie, la finance, les sciences, le droit, la gestion, la médecine, peut se révéler préférable à l’étude des lettres, de l’histoire, de la philosophie. Tout est une question de moyens et de priorités personnelles. Le projet professionnel ou personnel est à l’origine de la volonté de poursuivre des études à l’étranger oblige à rechercher une cohérence globale dans sa démarche.

La volonté de progresser en anglais peut justifier cette démarche car l’anglais est devenu une langue de travail internationale. L’internationalisation est telle qu’il peut être intéressant de se déplacer à l’étranger même pour des formations rares ou très spécialisées. Il est possible d’étudier l’histoire européenne hors d’Europe, il existe de très bons spécialistes de l’histoire de la Seconde guerre mondiale aux Etats-Unis (on peut donner l’exemple de R.Paxton, historien américain, qui est intervenu en qualité de sachant dans le procès de l’ancien Ministre de Vichy Maurice Papon).

Le coût de la formation suivie

Le second critère est le coût de la formation envisagée. De nombreuses formations sont payantes et elles sont parfois très coûteuses. Le budget dont chacun dispose est donc un critère de la première importance. L’offre de formation est suffisamment nombreuse et variée pour permettre à chacun de trouver une solution adapté à son budget. Les écarts de prix sont très importants, le coût de la scolarité dans une université américaine est bien supérieur aux droits d’inscription demandés dans une université française. Pour les personnes avec de petits moyens, il est encore possible de partir à l’étranger en bénéficiant d’un programme d’échanges, de trouver à se loger chez une famille en contrepartie de menus travaux.

Les étudiants peuvent aussi compter sur des bourses, il y a celles offertes par le pays d’origine et celles proposées par le pays de destination. Il faut envisager ces deux possibilités. Les bourses sont accordées en fonction du projet, du niveau d’études, de la spécialité choisie. Il y a évidemment beaucoup de candidats pour très peu d’élus. Le nombre des bourses disponibles est toujours insuffisant et son montant ne couvre par le coût total des études.

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *