L’éducation supérieure publique, une excellente alternative aux écoles privées

Le système éducatif français est assez clivé dans le domaine des études supérieures. D’un côté, les universités publiques délivrent des cursus gratuits ou presque, avec des méthodes jugées parfois trop académiques par certains commentateurs, notamment du point de vue de la cohésion des modules enseignés avec les besoins des entreprises. De l’autre côté, on trouve des écoles privées, souvent très chères, mais dont l’attractivité est boostée par les très bons taux d’intégration de leurs jeunes diplômés sur le marché du travail et des campagnes de marketing bien travaillées. Entre les deux mondes, il semble parfois qu’il y ait un fossé que rien ne permet de combler. Toutefois, à bien y regarder, ce n’est pas toujours le cas.

Les IAE, concurrents directs des écoles de commerce

En effet, dans le domaine des études de commerce, les Instituts d’Administration des Entreprises (IAE) ont petit à petit comblé leur retard sur les écoles de commerce privées. Par exemple en Île-de-France, l’IAE Gustave Eiffel jouit d’une excellente réputation, avec les campus de qualité de Créteil, Marne-la-Vallée et Sénart. Avec des cursus aux prix très modiques, voire gratuits pour les étudiants boursiers, ils garantissent une intégration sur le marché de l’emploi quasiment égale aux scores réalisés par les écoles privées – dont le prix à l’année peut monter jusqu’à 12 000 €.

Les Instituts d’Études Politiques (IEP), des études publiques de prestige

Chaque année, ils sont près de 10 000 à tenter le concours commun à sept IEP de province, pour seulement 1150 heureux élus. Cela donne une idée de l’engouement pour ces établissements plus connus sous le nom de Sciences Po, qui sont 10 au total (Bordeaux, Grenoble et Paris organisant leur concours de manière individuelle). Là encore, les frais de scolarité sont bas, pour un diplôme dont le prestige est réel auprès des recruteurs à la sortie d’école. 

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *